Le PSE se réjouit des victoires socialistes, alors que le PS approfondi son ancrage local aux élections municipales

29/06/2020

Olivier Faure and Sergei Stanishev

Premier secrétaire du PS Olivier Faure.

 

Le PSE salue les résultats des élections municipales en France, marqués par une belle performance du Parti socialiste (PS).

Les victoires du PS à travers le pays, de Paris à Nantes, de Lille à Nancy et de Dijon à Montpellier montrent une nouvelle dynamique à gauche alors que les socialistes et écologistes s’implantent dans les villes et villages.

Le président du PSE, Sergei Stanishev, a dit :

« Ceci est un excellent résultat du PS. Grace à une campagne dévouée et à un message fort, le PS a remporté de nombreuses victoires à travers le pays. Les électeurs ont perdu confiance dans le projet Macron, et les maires socialistes ont été élus pour servir leurs communautés, pour créer la France plus juste, plus sociale et plus durable que demandent les citoyens.

« Olivier Faure a été élu à la tête du PS avec la promesse de la renaissance d’une gauche unifiée en France. Ces efforts ont été clairement récompensés hier. Le fait d’unir socialistes et écologistes derrière un projet commun pour une société plus juste et plus durable a mené à ces victoires. Cette stratégie a mis la gauche en position de poursuivre ses objectifs dans les villes et villages à travers la France.

Les alliances du PS avec les autres forces de gauche ont uni un ensemble d’électeurs socialistes, féministes et écologistes qui demandent le changement et de nouvelles priorités politiques pour le pays.

Dans la capitale, la maire sortante Anne Hidalgo a obtenu une large majorité, presque la moitié des votants, avec le soutien d’Europe Ecologie Les Verts (EELV), le Parti communiste français (PCF) et de mouvements citoyens rassemblant au-delà des organisations politiques traditionnelles.

Ce modèle a démontré son succès à travers la France, menant à de belles victoires pour le PS et l’union de la gauche, dans un paysage électoral divisé entre plusieurs forces politiques majeures. Les candidats de la gauche vont mener plus d’une centaine de villes (de plus de 30,000 habitants), dont 48 seront dirigées par le PS.