Les normes minimales européennes

Tous les Etats membres sont confrontés à des problèmes sociaux, même si leur ampleur varie d'un pays à l'autre. Certaines personnes ont certes un emploi mais elles travaillent dans des conditions indécentes et vivent dans la pauvreté. L'UE peut et doit garantir, par conséquent, un seuil minimal commun de normes sociales.

Le nombre de travailleurs en situation de pauvreté devrait augmenter partout dans l'UE comme conséquence de la crise. Le salaire minimal s'est avéré une solution viable à ce problème, même s'il n'en constitue pas la panacée. C'est pourquoi dans le manifeste du PSE pour les élections européennes de 2009, nous proposions un pacte européen sur les salaires, garantissant un salaire égal à travail égal et prévoyant le besoin d'adopter des salaires minimaux décents dans tous les Etats membres. Les salaires minimaux doivent être établis soit par la voie législative, soit par le biais de la négociation collective, et ils doivent s'appliquer tant aux citoyens qu'aux travailleurs migrants. 

Afin de limiter des horaires de travail trop lourds, afin de garantir des périodes de repos et afin de protéger la santé et la sécurité des travailleurs, nous avons besoin d'instruments légaux au niveau européen. Le PSE promeut des horaires de travail décents dans le respect des normes sanitaires et de sécurité, et un équilibre juste entre vie professionnelle et vie privée.