Alors que le Sommet européen se concentre sur les mesures liées à l’union bancaire, le Président du PSE rappelle que l’Union européenne s’est construite sur la devise «l’union fait la force», et non «diviser pour mieux régner»

13/12/2012

«Les arrangements bilatéraux de nature contractuelle sont particulièrement alarmants», explique M. Stanishev

Lors de leur réunion préparatoire au Conseil européen, les Chefs d’État et Premiers Ministres du Parti socialiste européen (PSE) se sont dits préoccupés par la vision à court terme et la direction adoptées par le Conseil européen, qui a lieu aujourd’hui et demain (13-14 décembre).

Le PSE a reconnu que certains progrès avaient été réalisés lors de la réunion des Ministres des finances, notamment concernant le mécanisme unique de surveillance, mais il estime que des mesures importantes doivent encore être prises. Il reste à planifier la recapitalisation des banques et à en définir les modalités.

Le Président du PSE, Sergei Stanishev, a déclaré: «Des avancées ont effectivement été réalisées concernant l’union bancaire mais nous devons trouver un équilibre, pour la régulation bancaire mais aussi pour les autres politiques. Par exemple, nous constatons avec inquiétude que les éléments sociaux, pourtant indispensables pour restaurer la confiance des citoyens dans le projet européen, ont été relégués au second plan. Mais je peux vous affirmer que nos participants se sont fermement engagés à mettre tout en œuvre pour faire adopter le paquet Emploi, et notamment la Garantie européenne pour les jeunes».

Le Président du PSE a cependant fait remarquer que les «arrangements de nature contractuelle» tels qu’ils ont été proposés posent question. Il s’agit d’arrangements bilatéraux entre des pays de la zone euro et les institutions communautaires. Il a ajouté: «Ces arrangements suscitent de vives inquiétudes, notamment sur le plan du contenu, de la surveillance démocratique et de la responsabilité. La façon dont ils seront appliqués et évalués, par exemple pour ce qui concerne le rôle de garant de la transparence du Parlement européen, doit être clarifiée. Le PSE suivra de près l’évolution de ces arrangements afin de s’assurer qu’ils n’ont pas d’impact négatif».

Le Président du PSE, Sergei Stanishev, a déclaré: «À l’aube de ce sommet, nous ne devons pas oublier que l’Europe s’est construite autour de la devise ‘l’union fait la force’, et non ‘diviser pour mieux régner’. Les ‘arrangements de nature contractuelle’ risquent de faire disparaître les dispositions sociales dans tous les États membres, l’un après l’autre, mesure après mesure. Les mesures prises doivent aller dans le sens d’une dynamisation de la croissance et de la mise en application des normes sociales».

Les Ministres des affaires sociales du PSE ont également, en préambule au Conseil, envoyé une lettre très explicite, dans laquelle ils font part de leurs inquiétudes au sujet de ces «arrangements de nature contractuelle».






Galerie photo

donate_banner3-inner.png