Les leaders du PSE proposent un plan pour le sommet européen, qui «permettra de relancer l’économie tout en consolidant la démocratie»

28/06/2012
PES Family Photo

Le Président du Parti socialiste européen (PSE), Sergei Stanishev, a présenté les conclusions de la réunion des leaders du PSE organisée en prélude au Conseil européen de ce jour. M. Stanishev, qui était accompagné du leader du Parti socialiste portugais, Antonio Jose Seguro, a lancé un vibrant appel demandant que des décisions «progressistes concrètes» soient prises lors du sommet européen.

Le Président du PSE a indiqué que l’orientation prise par le PSE «permettrait de relancer l’économie tout en consolidant la démocratie». Il a spécifiquement demandé que la Garantie européenne pour les jeunes proposée par le PSE soit adoptée dans les conclusions du Conseil. «Cette garantie sera très utile dans le sens où elle montrera que des mesures d’aide concrètes sont prises en faveur des citoyens qui, sans cela, risquent d’être déçus par le projet européen».

M. Stanishev a également insisté sur la nécessité de prendre des mesures visant à séparer les activités d’investissement des activités commerciales des banques.

De son côté, M. Seguro a fait remarquer que les mesures évoquées dans la déclaration jetaient les bases d’une solution européenne positive. Il a toutefois rappelé aux personnes présentes qu’il était indispensable d’exploiter DAVANTAGE la dynamique progressiste créée par Françoise Hollande et les autres dirigeants socialistes au Conseil, celui-ci restant sous le joug d’une majorité conservatrice.

Le leader des Socialistes au Parlement européen (groupe S&D), Hannes Swoboda, a apporté son plein soutien à la position du PSE, indiquant:

«Ce sommet doit accoucher de mesures concrètes. Nous devons rendre confiance aux citoyens et restaurer la «maison Europe». Une plus grande intégration est nécessaire dans les politiques fiscale et économique, et nous devons avancer sur la voie d’une union politique. Les mesures telles que la taxe sur les transactions financières, le renforcement du rôle de la BEI, les emprunts obligataires pour le financement de projets et les euro-obligations doivent être mises en œuvre. Nous devons également nous doter d’une règle d’or pour augmenter les investissements, comme l’a proposé Mario Monti, et d’une agence européenne de la dette, comme l’ont suggéré Jacques Delors et Helmut Schmidt».

Déclaration du PSE